Comment calculer la trésorerie de départ ?

Comment calculer la trésorerie de départ ?

La trésorerie occupe une place de choix au sein d’une entreprise. Il s’agit de l’élément principal de la gestion financière. Après la création d’une entreprise, celle-ci nécessite le calcul d’une trésorerie bien avant son démarrage. Cela consiste généralement à réserver une somme d’argent pour le financement du fond de roulement ainsi que la gestion des imprévus. Savoir calculer cette trésorerie apparaît comme une nécessité dès le lancement de ses activités en tant qu’entreprise.

C’est quoi le besoin d’une trésorerie de départ ?

Bien avant le lancement de ses activités, chaque société, quelle que soit sa taille ou son secteur d’activité, nécessite des fonds. Pour ce faire, elle mobilisera un certain nombre de ressources financières nécessaires pour son fonctionnement. Ces dépenses reposent majoritairement sur les investissements et autres coûts indispensables pour le démarrage des activités. En plus de cela, la nouvelle entreprise doit également prévoir un fond non utilisé qui constituera sa trésorerie de départ. Pour mieux comprendre le calcul de la trésorerie de départ, il s’agit de la somme restante entre les besoins de lancement et les ressources disponibles.

Lire également : Les différents types d'enseignes lumineuses adaptées à chaque type de commerce

Comment faire le calcul de sa trésorerie initiale ?

Bien avant de se lancer dans cet exercice, vous devez tout faire pour anticiper sur les éventuels facteurs qui peuvent d’une manière ou d’une autre influer sur le fonctionnement de votre société après son démarrage. Il est important de mener une réflexion importante sur les délais d’encaissement, les flux d’encaissement afin de savoir si les clients seront solvables, la possibilité d’accorder des délais de paiement dès l’entame, la fréquence des commandes auprès de vos fournisseurs, connaitre les contraintes qui peuvent entrainer la sortie inopinée des fonds, maitriser l’évolution des stocks et bien d’autres éléments. Pour déterminer sa trésorerie de départ, la méthode la plus employée est le plan de trésorerie. Il s’agit d’un tableau financier sur lequel on peut noter, faire le suivi ou anticiper sur les encaissements et les décaissements.

trésorerie initiale

A voir aussi : Recourir à un cabinet de recrutement pour rentabiliser l’embauche de nouveaux salariés

L’établissement du plan de trésorerie permet de connaitre le solde de trésorerie à la fin de chaque mois. Si ce dernier est négatif, cela veut simplement dire que la trésorerie de départ est faible. Recourir au plan de trésorerie est indispensable pour prévoir les risques et anticiper sur ces derniers.

Comment financer la trésorerie de départ ?

Le financement de sa trésorerie initiale peut se faire de plusieurs façons. Vous devez d’ailleurs le prévoir à la création de votre entreprise. Il s’agit entre autres de l’autorisation de découverte bancaire, l’apport individuel, l’escompte, un crédit à court terme de trésorerie ou l’affacturage. Toutes ces méthodes peuvent vous aider à financer votre trésorerie.

Comprendre l’état de sa trésorerie

La trésorerie joue un rôle important dans l’entreprise. Étant donné qu’aucune société ne peut fonctionner sans ressources financières, la trésorerie est ce qui permet de bien gérer ces ressources d’autant plus qu’elles sont au centre de la survie de votre entreprise. Lorsqu’elle est bien gérée, elle prévient la cessation des paiements dont sont souvent confrontées les entreprises. Toutefois, faire un état des lieux sur sa trésorerie peut vous amener à tirer des conclusions diverses.

Lorsque le fonds de roulement est positif, cela démontre que les ressources de l’entreprise peuvent couvrir ses besoins sur une période durable. Si ce fonds est négatif, l’interprétation est plutôt contraire. Cela est une preuve que les besoins de la société ne sont pas couverts. Pour y remédier, vous avez besoin d’un financement en urgence afin de prévenir le phénomène d’insolvabilité. En cas de fonds de roulement nul, l’entreprise se retrouve dans une phase d’équilibre financier ne disposant pas de ressources financières supplémentaires pour son financement. Sa situation reste de ce fait complexe.

Qu’en est-il des créances clients, des impayées ?

Quand on parle de la trésorerie, il ne faut pas oublier les créances, notamment les créances clients. Par ailleurs, cela devrait apparaître dans votre business plan. En fait, la créance client est une dette que le client doit à l’entreprise. Elles sont composées des factures impayées à l’entreprise. Des paiements qui dépassent la date d’échéance. Cela signifie que les factures en attente de règlement ne font pas partie des créances clients.

D’un point de vue plus concret, une entreprise a vendu un service ou un bien à un client. Elle a émis une facture, mais elle n’a pas été payée dans les temps. Il ne faut pas la confondre à une dette puisque celle-ci est la somme d’argent qu’une entreprise ou un particulier doit payer.

Pour garantir un meilleur contrôle de ces factures impayées, vous pouvez faire confiance à des professionnels. En effet, une agence comme Bye Créances peut, par exemple, vous aider à avoir une maîtrise totale de vos créances clients. Cela permet entre autres l’optimisation de votre trésorerie.

En faisant appel à un professionnel, c’est-à-dire à une société de recouvrement, vous pouvez profiter d’un gain de temps important, de la préservation de la relation clientèle et tel que nous venons de l’évoquer, une trésorerie optimisée.