Sécurité au travail : comment choisir ses chaussures de sécurité ?

Sécurité au travail : comment choisir ses chaussures de sécurité ?

Le salarié peut se blesser le pied de plusieurs façons sur le chantier, dans son laboratoire ou encore son atelier. Perforation, lacération, brûlure, écrasement, chute…sont autant de risques auxquels il s’expose. Chaussure de sécurité ou de protection ? Quels critères prendre en compte pour choisir une paire de chaussures de sécurité ?

Chaussure de sécurité :  de quoi protéger les pieds ?

Chaque type d’environnement de travail représente un certain nombre de risques. Selon les spécialistes, 7% des accidents de travail seraient liés à des blessures aux pieds. Raison pour laquelle, il est du devoir et de l’obligation de l’employeur de fournir une paire de chaussure de sécurité répondant à la norme EN ISO 20345.

A voir aussi : Entreprise parisienne : trouvez les bons partenaires

Une paire de chaussures de sécurité doit être à même de protéger les pieds de l’écrasement. Les chaussures de sécurité disposent toujours d’embouts de protection. L’embout en question doit résister à un choc de 200 joules. Ce qui équivaut à la chute d’un objet de 2 kg d’une hauteur de 1 mètre.

Mais outre l’écrasement, une paire de sécurité peut également être choisie pour sa capacité protéger contre les risques de perforation, risques chimiques et thermiques ou encore biologiques.

A lire aussi : Pourquoi engager un expert-comptable dans la reprise d’une entreprise ?

Chaussures de sécurité S1, S2, S3 : ce que vous devez savoir

La norme EN ISO 20345 est celle qui définit les différents attributs des chaussures de sécurité. Pour choisir une paire de chaussure de sécurité, vous aurez à choisir entre des chaussures de sécurité EN ISO 20345 S1/S2 et S3. Il s’agit des trois niveaux de protection en matière de chaussures de sécurité. Le niveau de protection va du plus faible au plus élevé en allant de S1 à S3. Les chaussures de sécurité S1 sont les plus basiques.

Une chaussure de sécurité S1 est dotée d’embouts de protection, elle est fermée, et dispose de propriétés antistatiques et de dispositif d’absorption de choc au talon. Les chaussures de sécurité S2 répondent à une exigence de sécurité de plus que les chaussures de sécurité S1 : une tige résistante à la pénétration et l’absorption d’eau. Quant aux chaussures de sécurité S3, celles-ci bénéficient de semelles anti-perforation et à crampons.

Remarques :

  • Les chaussures de sécurité S4 et S5 correspondent respectivement aux chaussures S2 et S3, à la différence près qu’elles sont fabriquées en matières polymères. Elles sont systématiquement résistantes à l’eau. Elles disposent également d’une tige résistante à la pénétration et à l’absorption d’eau.
  • La norme XPS 73012 vient s’ajouter à la norme EN ISO 20345. C’est cette norme qui impose aux chaussures de sécurité de disposer des semelles antidérapantes pour résister au glissement sur les lisses et gras d’un milieu industriel.

Les autres caractéristiques d’une paire de chaussure de sécurité

Une paire de chaussures de sécurité, qu’elle soit de niveau S1, S2 ou S3, peut avoir quelques autres caractéristiques. Ces caractéristiques permettent de choisir la paire de chaussures de sécurité la plus adéquate selon l’environnement de travail du salarié. Elles sont représentées par des lettres. La lettre A signifie qu’il s’agit de chaussures de sécurité antistatiques.

Si vous avez besoin de semelles résistantes aux hydrocarbures, il faut opter pour des chaussures de sécurité Fo. La lettre E signifie que la chaussure est dotée de semelles à absorption d’énergie. Le lettre P est celle qui signifie que la chaussure est dotée de semelles anti-perforation.  Wru et Wr correspondent respectivement à la résistance à la pénétration et l’absorption d’eau de la tige et à la résistance à l’eau des chaussures.

Différences entre chaussures de sécurité, de protection et de travail

Il est à noter que d’une manière générale, seules les chaussures de sécurité sont dotées d’embouts de protection. Les chaussures de protection peuvent en être dotées d’après la norme EN ISO 20346, mais ces embouts ne résistent qu’au choc de 100 joules. Les chaussures de travail quant à elles ne sont tout simplement pas dotées d’embouts de protection.

Ainsi, les sabots antidérapants sont des chaussures de travail et non des chaussures de sécurité. Par ailleurs, les chaussures de sécurité et de protection peuvent prendre les mêmes formes et design. Elles peuvent être basses ou montantes, être des bottes de sécurité, des mocassins de sécurité ou encore des baskets ou sneakers de sécurité. Il convient toujours de s’en référer à leurs normes avant de choisir des chaussures de sécurité.