Guide Entrepreneur
Négocier son salaire à l’embauche : comment faire ? Négocier son salaire à l’embauche : comment faire ?
L’entretien d’embauche est une étape importante dont la réussite conditionne l’obtention du travail ou non. De nombreuses questions relatives à votre futur emploi y... Négocier son salaire à l’embauche : comment faire ?

L’entretien d’embauche est une étape importante dont la réussite conditionne l’obtention du travail ou non. De nombreuses questions relatives à votre futur emploi y sont débattues. Parmi elles, figurent celles des prétentions salariales. Il est alors judicieux de savoir comment s’y prendre pour négocier son salaire. Le point des astuces dans ces lignes. 

Informez-vous au préalable sur la fourchette salariale 

Avant de vous rendre à l’entretien d’embauche, vous avez besoin de réunir des informations. En effet, la question du salaire revient presque toujours et vous devez vous préparer en conséquence. Pour ce faire, il est nécessaire de se renseigner sur les salaires proposés sur le marché pour cette catégorie d’emploi. A défaut d’informations précises, contentez-vous d’avoir une idée sur la fourchette des rémunérations. Vous pouvez donc bénéficier, sur cette page, d’orientations utiles. Par ailleurs, si vous avez une connaissance au sein de l’entreprise, elle peut aider à trouver une fourchette salariale appropriée au poste. 

Lire également : Comment savoir si on cotise pour la retraite ?

Argumentez convenablement le salaire que vous proposez 

Vue qu’il est question de négociation salariale, vous devez argumenter convenablement votre fourchette salariale pour mieux convaincre votre employeur. Pour ce faire, faites une présentation des raisons légitimes qui justifient le salaire demandé. A ce titre, il est préférable de se focaliser sur les compétences et la valeur ajoutée que l’on compte apporter à l’entreprise. 

Valorisez vos potentialités personnelles 

Faites mention de vos qualités et aptitudes. Votre employeur saura alors si vous méritez le salaire demandé. Par ailleurs, n’hésitez pas à présenter votre carnet d’adresses, votre expertise mais aussi vos atouts en langues étrangères. Enfin, tenez compte du statut financier de l’entreprise. Il est évident qu’une micro-entreprise n’a pas la même capacité financière qu’une multinationale. 

A voir aussi : L’accompagnement des start-ups : une nécessité pour ces petites entreprises

Show Buttons
Hide Buttons