Guide Entrepreneur
Quels sont les principes comptables du Syscohada ? Quels sont les principes comptables du Syscohada ?
En France, la comptabilité de toute entité doit respecter des règles spécifiques . Il existe 10 principes comptables, définis dans le Code de commerce,... Quels sont les principes comptables du Syscohada ?

En France, la comptabilité de toute entité doit respecter des règles spécifiques . Il existe 10 principes comptables, définis dans le Code de commerce, homogénéiser la comptabilité et de veiller à ce que toutes les structures, quelle que soit leur taille et leur activité, puissent présenter des bilans et des comptes annuels sous une forme similaire. Présentation des 10 principes comptables de base.

Le principe de la continuité opérationnelle

Au moment de l’établissement des comptes annuels, il est supposé que la société continuera ses activités normales à la fin de l’exercice. C’est ce principe qui justifie l’amortissement sur plusieurs années des divers investissements d’une société.

A lire également : Quelles sont les différentes structures ?

Le principe de la permanence des méthodes

D’un exercice à l’autre, une entreprise doit utiliser les mêmes méthodes d’établir sa comptabilité afin de rendre les années comparables les unes aux autres. Cependant, il est possible de déroger à cette à titre exceptionnel, où un changement de méthodologie peut conduire à une information de meilleure qualité.

Le principe de l’indépendance des exercices

La vie d’une entreprise se compose de plusieurs exercices d’une durée d’un an. La comptabilité doit incorporer cette division de manière à ce que les charges et les recettes soient réparties précisément à l’exercice concerné.

A lire également : Comprendre la Société Anonyme (SA)

Le principe du coût historique

L’enregistrement de la propriété doit se faire à coût d’acquisition pour les biens achetés, à la valeur marchande pour les biens obtenus gratuitement et coût de production pour les marchandises produites.

Le principe de prudence

À la fin de l’exercice, une entreprise doit s’assurer qu’elle s’intègre dans sa comptabilité des pertes probables ou certaines relatives à l’exercice, bien qu’elles apparaissent ultérieurement afin de ne pas grever les biens et les résultats.

Le principe de bonnes informations

Les documents comptables doivent présenter toutes les informations permettant une bonne compréhension des comptes annuels.

Le principe d’importance relative

Certains éléments insignifiants peuvent être omis alors que des éléments importants doivent être présents.

Le principe de non-indemnisation

Une entreprise doit évaluer séparément l’actif et le passif et il est impossible de fusionner des créances et des dettes ou des revenus et dépenses pour donner une image fidèle à la réalité de l’activité.

Le principe de prééminence de la réalité sur l’apparence

Les transactions doivent être traduites selon leur réalité économique plutôt que selon leur nature juridique.

Le principe de l’intangibilité du bilan d’ouverture

Le bilan d’ouverture d’un exercice est nécessairement identique au bilan de clôture de l’exercice précédent.

Si vous aimerait plus d’informations, demandez conseil à votre cabinet d’experts-comptables.

Partagez cet article :

Show Buttons
Hide Buttons