Accueil physique en entreprise : les bonnes pratiques

Accueil physique en entreprise : les bonnes pratiques

Parmi les vitrines d’une entreprise il y a son service d’accueil. Ce dernier a plusieurs devoirs à remplir, parmi lesquels l’accueil physique. Accueillir des clients, des prospects ou encore des collaborateurs, relève d’une certaine convenance. Grâce à certaines bonnes pratiques, le service d’accueil peut arriver à fidéliser des clients. 

Qu’attend-on d’un service d’accueil ? 

Le fait d’accueillir un quidam de manière physique présente plus de difficultés que le fait d’avoir une personne au téléphone. En termes d’accueil physique, un cadre bien organisé est de rigueur. Pour offrir un accueil physique de qualité, il faut vous informer sur les différents profils des visiteurs pour anticiper leurs attentes. Une fois en face du visiteur, établissez le contact poliment. Enquérez-vous de sa présence puis soyez prompt à résoudre son problème. Si sa requête requiert une présence prolongée dans vos locaux, engagez une conversation intermittente avec courtoisie pour qu’il ne s’ennuie point. Proposez des friandises, du café, etc. Accompagnez le visiteur à l’ascenseur, par exemple, fait partie des bonnes pratiques. A sa sortie, raccompagnez-le et n’oubliez pas que la dernière image qu’il aura de l’entreprise est aussi importante que la première. Remerciez-le en l’invitant à revenir, sans être intrusif. Proposez des services additionnels dans la mesure du possible. Si l’accueil de votre entreprise manque d’optimum, passez par cette agence pour externaliser votre accueil.

Lire également : CRM : pourquoi sont-ils aussi absolument essentiels pour les petites entreprises ?

Quelques conseils 

Un plan marketing en entreprise doit être flexible en cas de besoin et dynamique. Le service d’accueil se doit donc de pouvoir s’adapter en toutes circonstances. Les collaborateurs, les candidats d’embauche, les prospects, pour ne citer que ceux-là, ne peuvent être, ni appréhendés ni accostés, de la même manière. Il serait fâcheux de demander à un partenaire professionnel qui n’est pas à sa première visite : « que puis-je faire pour vous ? ». Par contre, appeler un visiteur régulier par son titre et son nom est fort flatteur.

A voir aussi : Autoentrepreneur et comptabilité : faut-il utiliser un logiciel spécialisé ?