Comment ouvrir une société en zone franche à Dubaï ?

Comment ouvrir une société en zone franche à Dubaï ?

La ville de Dubaï adopte une politique économique et des réformes fiscales intéressantes qui favorisent les activités d’entreprises étrangères. Aujourd’hui, la création d’une société dans une zone franche de cette ville est une opportunité pour les hommes d’affaires venant de pays étrangers. Pourquoi créer une société dans une zone franche à Dubaï ? Quelles sont les étapes pour y parvenir ?

Quels sont les avantages de créer une société de zone franche à Dubaï ?

La création d’une société en zone franche à Dubaï vous offre plusieurs avantages aussi intéressants les uns que les autres.

A découvrir également : Matrice Eisenhower : gestion de temps améliorée

Les exemptions fiscales

L’exonération fiscale est un avantage important. Les investisseurs venant d’autres pays bénéficient d’une exonération de l’impôt sur le revenu des personnes physiques et des valeurs ajoutées. De cette manière, ces hommes d’affaires peuvent faire des économies sur le long terme.

Faibles taxes à l’importation et à l’exportation

Dans cette ville des Émirats arabes, vous ne payez que des droits minimes pour vos opérations d’import ou d’export. Ce n’est pas le cas dans d’autres pays où vous devez payer des droits élevés pour ces mêmes opérations de vos produits à l’étranger.

A lire aussi : Devenir un testeur de produit : un métier rentable

D’autres avantages s’offrent notamment à vous comme :

  • l’autonomie totale pour vos activités,
  • la libre circulation des devises étrangères,
  • la stabilité des lois et des règlements du gouvernement.

D’ailleurs, n’hésitez pas à contacter des experts pour obtenir plus d’informations si vous désirez ouvrir une société à Dubaï.

création société zone franche Dubaï

Comment créer une société de zone franche à Dubaï ?

Généralement, la création d’une entreprise en zone franche à Dubaï est simple.

Les étapes de création

Pour créer une société en zone franche à Dubaï, vous devrez suivre les étapes suivantes :

  • la détermination du type d’entité juridique,
  • le choix et la vérification d’un nom commercial,
  • la demande de licence commerciale selon l’activité que vous désirez pratiquer,
  • le choix de vos locaux (achat ou location) dans la zone franche choisie,
  • l’obtention des pré-approbations après la présentation de tous les documents nécessaires,
  • l’enregistrement de l’entreprise.

Après cette étape, vous devez payer des frais pour l’obtention de votre licence.

Les différentes règlementations à respecter

Si les Émirats arabes accueillent les investisseurs étrangers à bras ouverts pour la création d’entreprises, ces derniers doivent se soumettre à certaines règlementations. Elles permettent de rendre l’économie transparente en se conformant aux normes mondiales. Les principales règlementations auxquelles les investisseurs étrangers sont tenus de se conformer sont :

  • la Règlementation sur les Substances économiques pour des activités comme la banque, le crédit-bail ou les sociétés holding,
  • le Registre national économique pour le partage des données des entreprises sur le plan national,
  • la Règlementation de Lutte contre le Blanchiment d’Argent.

Il faut préciser que cette dernière règlementation lutte également contre le financement du terrorisme pour éviter tout flux illicite d’argent.

Combien coûtent la création et le fonctionnement d’une société de zone franche à Dubaï ?

Les frais de création peuvent coûter entre 1 400 euros (5 000 AED — dirham des Émirats arabes unis) et 2 800 euros (10 000 AED). Vous pouvez faire appel à des experts pour bénéficier de prix intéressants et d’un accompagnement dans tout le processus d’ouverture de société dans une zone franche de Dubaï.

Il faut par ailleurs préciser qu’il existe des frais facturés par les autorités du pays. Ces frais sont liés à la licence de la société, les frais du gouvernement et les frais d’établissement de la carte d’identification de votre structure.

Le coût de la licence dépend du nombre de visas de résidence éligibles à obtenir. Le montant pour l’établissement de la carte d’identification est de 2 000 AED (environ 559 euros) pour les deux premières années, mais augmente de 200 AED (environ 56 euros) à partir de la deuxième année.

Il ne faut pas oublier les frais annuels de maintenance de votre structure qui varient selon le nombre de visas. Toutefois, ils peuvent être compris entre 17 520 AED (4 900 euros) et 25 070 AED (7 000 euros).