La valeur ajoutée et l’innovation: une relation symbiotique

La valeur ajoutée et l’innovation: une relation symbiotique

La valeur ajoutée est la richesse produite par une entreprise lors de la conception de ses produits ou services. C’est également le supplément que chaque entreprise apporte lorsqu’il s’agit de la satisfaction de sa clientèle. Par ailleurs, l’innovation correspond à la création d’un nouveau produit ou d’une version améliorée du produit préexistant. Ces deux termes sont complémentaires et étroitement liés. Pour le développement durable d’une entreprise, ces concepts doivent s’intégrées de façon stratégique.

L’innovation et la valeur ajoutée : définitions

L’innovation et la valeur ajoutée sont des concepts étroitement liés. L’innovation est l’action de créer des produits qui étaient auparavant inexistants sur le marché et qui sont susceptibles d’être vendus pour générer du profit. D’après le manuel d’Oslo, l’innovation signifie << l’implantation par une entreprise, et pour une première fois, d’un produit ( bien ou services) ou d’un procédé ( de production) nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques d’une entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations à l’extérieur. >> L’innovation permet aux entreprises de se démarquer de la concurrence et d’accroître la productivité. Ce terme assure le développement des entreprises sur le long terme. Son principe de base est la créativité. L’économiste Autrichien Joseph Schumpeter fait de l’innovation le moteur de la croissance économique. Selon lui, l’entrepreneur innovant est le pilier central de l’innovation.

A découvrir également : Comment construire business plan ?

La valeur ajoutée quant à elle est le bénéfice que gagne une entreprise. C’est est une valeur économique qui mesure les richesses produites par une entreprise. D’après l’INSEE (l’Institut National de la Statistiques et des Études Économiques) la valeur ajoutée se définit comme  » la valeur de la production diminuée de la consommation intermédiaire ». Une valeur ajoutée est également la valeur de la richesse produite par une entreprise. De façon simple, prenons l’exemple d’un vendeur de jus de pastèque. Le vendeur achète une pastèque à 1€.  Mais après la transformation, les acheteurs sont prêts à acheter le jus à 5€. Le commerçant fait alors un bénéfice de 4€ par pastèque. Ce bénéfice constitue la valeur ajoutée.

L’innovation et la valeur ajoutée sont les clés de la croissance d’une entreprise

Une innovation apporte toujours une valeur nouvelle à l’entreprise.  L’innovation est le moteur qui permet aux entreprises d’augmenter leur chiffre d’affaires. Les nouvelles idées adoptées dans le but d’attirer plus la clientèle sont cruciales dans le développement durable de toutes les entreprises. En effet, la société qui apporte un nouveau produit sur le marché ou une version améliorée d’un produit déjà proposé par la concurrence augmente spectaculairement le taux de vente et par conséquent le taux de production. Fait de façon stratégique, le processus entraîne une hausse des bénéfices de l’entreprise en améliorant sa productivité, sa croissance et sa rentabilité. L’esprit de créativité est incontestablement la clé du développement durable des entreprises. L’innovation permet également d’accroître la vente et d’améliorer vos relations avec la clientèle. Les entreprises monotones dépourvues de créativité mettent en péril leur croissance. La valeur ajoutée est alors une conséquence de l’innovation. Shumpeter souligne également que l’innovation est  »une tempête de destruction créatrice ».

A voir aussi : Venmo : portefeuille numérique et passerelle de paiement

Le nouveau produit disqualifie l’ancienne version tout rapportant un plus à l’entreprise. Par exemple la création des trains électriques a provoqué une disparition des trains à vapeur. Ces derniers étant plus confortables et plus performants, les utilisateurs (compagnies ferroviaires et voyageurs) n’ont eu aucun mal à dépenser plus pour ce nouveau matériel. L’entreprise en question a ainsi créé de la valeur ajoutée.

Le processus peut également se faire à l’inverse. Les entreprises proposent des produits innovants et moins cher sur le marché, vu l’intérêt que les acheteurs y trouvent, la vente augmente spectaculairement. Mais dans le même sens, les matières premières utilisées pour la fabrication coûtent également moins cher.

En conclusion, l’entreprise offres un nouveau produit, à moindre coût et en retour se fait des bénéfices. La création de valeur ajoutée se fait à deux niveaux : la valeur crée pour les acheteurs et la conversion de cette valeur sous forme de profit. Cependant, la création de valeur ajoutée à travers l’innovation ne doit pas être l’unique vision de l’entreprise. Toutes les innovations ne créée pas de la valeur.

Retenez également que l’innovation n’apportera de la valeur ajoutée que si cette valeur est transmise à la clientèle. La satisfaction de l’entreprise dépend alors entièrement de celle des acheteurs.

Comment calculer la valeur ajoutée de votre entreprise

Le calcul de la valeur ajoutée se fait de façon périodique. La valeur ajoutée est généralement calculée annuellement lors des bilans de l’entreprise. De multiples formules pour calculer cet indicateur économique sont proposés par les économistes notamment à travers la méthode de la marge ou à travers le résultat net.

  • La méthode de la marge

Valeur Ajoutée = Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommation de l’exercice en provenance de tiers.

  • Le résultat net

La valeur ajoutée = Résultat net + Charges exceptionnelles – Produits exceptionnels + Charges financières – Produits financiers + Autres charges – Autres produits + Charges de personnel + Impôts, taxes et versements assimilés + dotations aux amortissements et aux provisions – Reprises sur amortissements et provisions + Impôt sur les bénéfices.