Comment choisir son ERP ?

Comment choisir son ERP ?

Pour l’évolution d’une entreprise, il faut mettre en place des procédures d’accompagnement. Cela passe par un personnel physique compétent et des outils informatiques qui assurent. L’ERP fait partie des gros investissements d’une entreprise. Afin de rendre son impact positif sur vos différentes activités, il faut se baser sur des critères réels pour le choisir. 

Le choix en fonction de vos besoins

Ici, vous devez dresser vos projets futurs, toutes vos lacunes et déterminer si ces dernières ont un impact sur le fonctionnement actuel de la firme. Une fois que vous avez dressé ce petit tableau, il est facile d’établir ce que vous attendez personnellement d’un ERP. Si jusqu’ici, vous n’arrivez pas à vous décider, faites-vous aider par vos employés, vos associés et partenaires d’affaire. Vous pouvez aussi voir le site de ce spécialiste de logiciel ERP. Ceci vous permettra de fonctionner avec un système optimal.

A lire également : Publicité numérique : ce qu'il faut savoir

Le choix d’un ERP en fonction du mode de fonctionnement de l’entreprise

Choisir le bon ERP se fait aussi en se basant sur le type d’organisation de l’entreprise. Pour cela, il faudra prendre en compte votre culture, vos objectifs (présents et futurs), votre méthode de travail, votre vision, le nombre d’employés de la structure et bien sûr, si vous comptez recruter à nouveau. Tous ces éléments permettront de mettre sur pied des outils marketing adaptés. Ceux-ci devront vous propulser et faciliter vos échanges commerciaux avec vos différents fournisseurs. 

Le choix d’un ERP en fonction de son coût

L’acquisition des machines, logiciels et autres outils nécessaires pour la continuité de l’activité, demande de vérifier la comptabilité de la boite. Pour avoir un ERP qui cadre avec le fonctionnement de votre firme, il faut mettre le prix. Ici, il faudra estimer le coût d’implantation, le coût d’acquisition, celui des formations, des mises à jour et bien évidemment le prix total de la possession pour la prochaine décennie.

A lire aussi : Les avantages de la cipav